Posts Tagged ‘salsa congress’

India


2009
04.06

Des heures d’avion… un avion conçu comme un train, avec des haltes dans les aéroports ou l’on décharge les passagers moulus, la gorge poussiéreuse a cause de l’air conditionné, puis charge une nouvelle ration de passagers encore frais, bruyants, rieurs, qui se tait soudainement, presque respectueusement, à la vue des « anciens » blottis sous leur couverture, l’oeil vitreux de rêves abolis par les allées et venues de l’équipe de nettoyage qui a retapé les oreillers froissés pour accueillir au mieux la nouvelle cargaison de voyageurs. « Bangkok, une heure d’arrêt !!!! ». Vous y croyez ? Air India l’a fait !

Les pattes fourmillantes nous descendons a Bombay, et la fatigue en moi disparaît sitôt posé l’orteil sur la terre indienne ; un aéroport pas si grand, collé de bidonvilles fleuris de linge séchant dans l’air lourd, et tout de suite le taxi jaune et noir, à l’ancienne, qui cahote a gauche et nous ouvre, le temps d’un transfert, les portes de l’Inde… Ah, mille rêves en moi qui trouvent leur incarnation ici, mille silhouettes déjà lues, et enfin vues, mille vaches taciturnes aux cornes effilées… les tricycles chargés, avec leur image de Ganesha ou de Shiva protecteur collée sous le rétroviseur… les femmes en sari, d’une élégance rare, toutes, vêtues de couleurs insolentes sur la pierre noire des cahutes branlantes, tellement belles, et le pas tellement lisse qu’on croirait qu’elles marchent a plusieurs centimètres au dessus de la boue…

Je suis comme une gosse agitée dans le taxi, c’est l’Inde, c’est l’Inde enfin, quelques jours seulement mais quelques jours parfaits, je le sens déjà, je le pressens, je le ressens, l’Inde ne me trahira pas, elle est fidèle à ses auteurs, elle est fidèle a ses images, elle ne m’a pas menti.

Encore un vol, très court, et voici Bangalore, dont je ne sais fichtre rien, Bangalore et l’hôtel 42 étoiles (au moins) où nous sommes logés en tant que guests… Après la cérémonie d’accueil (guirlande de fleurs odorantes autour du cou, encens dans les narines, point « tikka » rouge entre les sourcils) voici la chambre, la boisson de bienvenue, un thé Masala que nous commandons (une petite pensée pour Fred ), et un bain et une sieste pour moi qui n’en peux plus… Ce soir nous devons être en forme pour l’événement qui nous amène ici. Je passe commande d’un diner mixte euro-indien, indien surtout pour moi qui vais enfin pouvoir correctement manger végétarien (c’est très dur en Chine), et la nourriture est, évidemment, infiniment bonne…

Rien ne nous déçoit dans l’Inde, tout semble magique, hors des clichés carte postale (tiens c’est vrai, on n’aura pas vu un seul éléphant ) ou en plein dedans (vaches sacrées plein les rues), on s’en fout d’être en balade pour touristes, on est juste là et c’est bon d’être là ; non pas comme un retour au pays, mais comme une rencontre avec quelqu’un qui nous attend, et qu’on attend, depuis longtemps.

Et puis les trois jours de congrès, la chaleur des Indiens, leur accueil, leur enthousiasme, leur joie de vivre et de danser, leur impatience enfantine, et tous ces sourires, tellement blancs sur leur peau mate, tous ces regards brillants…

J’aime être a Shanghai, vraiment, tellement, et pourtant je ne voulais plus rentrer… L’Inde me manque déjà, l’Inde me parle déjà et tous les pas que je fais aujourd’hui sont dans sa direction… je vivrai bientôt en Inde, c’est promis.


Initiation on2 in Bangalore

india33

Après le cours de lady styling

Initiation mambo on 2 – Congrès de Bangalore n° 1

démo avec Anton

DJ

Seule et unique DJ du congrès, avec le MC

Démonstration impromptue avec Anton

remise de prix

premier solo

Remise des prix du concours amateur avec Diana                                                                                        Ma première créa en solo

artistes

india183 Avec tous les artistes du festival

Avec Pablo, Diana, Anton, Lourd, Richard & Sneha

la-faune

La faune indienne

india-131

New friends